Réduire vos frais de santé aux États-Unis

Réduire vos frais de santé aux États-Unis

Aux États-Unis, votre santé représente un budget qu’il faut apprendre à maîtriser.


Gérer financièrement sa santé aux US commence bien avant de tomber malade. Les examens de prévention peuvent vous faire économiser des frais de santé sur le long terme, notamment en permettant de traiter certaines maladies avant qu’elles ne deviennent graves. Renseignez-vous auprès de votre assurance santé pour connaître les soins préventifs et dépistages qu’elle couvre intégralement et n’hésitez pas à en bénéficier. Si elle est compatible avec l’Affordable Care Act (Obamacare), votre assurance doit couvrir une liste de services sans reste à charge lorsque le fournisseur de soin (médecin, pharmacie…) consulté appartient à son réseau. C’est notamment le cas du vaccin contre la grippe, des examens de routine (physical exam), ou des mammographies pour les femmes de plus de 40 ans.

Autre bon réflexe : souscrivez une assurance santé dès votre installation dans le pays et avant d’en avoir besoin en urgence. Choisissez un contrat d’assurance santé au plus près de vos besoins et de votre budget. Pensez à le mettre à jour lorsque vos besoins évoluent et que vous en avez le droit. En général, vous pouvez souscrire un nouveau plan une fois par an durant la période d’open enrollment et lorsque votre situation change : mariage, naissance…

Maîtriser vos frais de santé chez le médecin

– Lorsque vous prenez rendez-vous chez un médecin, donnez au secrétariat médical l’objet précis de votre consultation, et rappelez-le une nouvelle fois lorsque vous arrivez au cabinet. Si au cours de votre visite on vous prépare à des examens ou actes supplémentaires, demandez à en savoir plus sur leur nécessité et s’ils seront pris en charge par votre assurance. Par exemple, certains dentistes vous font passer des radiographies dentaires pour repérer des caries lors de chaque détartrage qu’ils recommandent tous les 6 mois. Votre assurance peut vous rembourser intégralement le détartrage mais elle peut refuser de rembourser des radiographies dentaires aussi fréquemment.

– Votre traitement peut nécessiter l’intervention de plusieurs professionnels de santé travaillant dans le même cabinet de médecin. Dans ce cas, vérifiez que l’ensemble de vos fournisseurs de soin (providers)soient bien dans votre réseau d’assurance. Par exemple : votre gynécologue accepte votre assurance mais ce n’est peut-être pas le cas de l’échographe qui travaille dans son cabinet. Votre chirurgien accepte votre assurance, mais l’anesthésiste de l’hôpital peut ne pas l’accepter. Si votre assurance ne couvre pas un praticien ou un établissement recommandé, vous pouvez lui demander qu’elle vous en propose un autre appartenant à son réseau ou en chercher un vous-même dans son annuaire en ligne.

Bon à savoir : Vous n’avez pas vu votre médecin depuis quelques années ? Il se peut qu’il n’accepte plus votre assurance… Posez la question à son secrétariat au moment de prendre un nouveau rendez-vous.

– Vous n’avez pas de médecin généraliste ou votre médecin habituel n’est pas disponible ? Il existe des alternatives économiques pour les petits bobos et infections non sérieuses : rhume, maux de gorge, infection urinaires, conjonctivite, petite coupure… Il s’agit des convenience care clinics ou retail clinics que l’on trouve typiquement dans les grandes chaînes de pharmacies (MinuteClinic pour CVS Pharmacy, Healthcare Clinic pour Walgreens par exemple) ou les supermarchés (Walmart Care Clinic, The Little Clinic pour Kroger, Target Clinic, etc.). Dans ces centres de santé accessibles sans rendez-vous, vous voyez le plus souvent un(e) infirmirer(ère) ou un « physician assistant », un médecin assistant qui pratique sous le contrôle d’un médecin.

– Consulter un médecin à distance peut revenir moins cher qu’une consultation en personne. Certaines assurances vous proposent un portail de consultation de médecins et d’infirmiers à distance.

– Comparez et tentez de négocier les prix des soins. Aux États-Unis, les soins n’ont pas de prix fixe. Certains providers acceptent de négocier. Votre marge de négociation est d’autant plus élevée si de nombreux autres médecins proposent l’acte dont vous avez besoin à proximité. Vous pouvez également demander un rabais si vous payez en cash, par exemple si vous décidez de ne pas passer par votre assurance en raison d’un deductible élevé. De même, si votre praticien accepte Medicare ou Medicaid, vous pouvez tenter de demander de payer le même tarif facturé aux patients couverts par ces programmes.

Faire baisser votre facture d’hôpital

Vous vous préparez à être hospitalisé ? Si vous avez une assurance de type PPO, vérifiez si possible à l’avance que tous les professionnels de santé qui vont vous prendre en charge lors de votre séjour font partie de votre réseau d’assurance. Si ce n’est pas le cas, demandez au secrétariat de votre médecin ou de l’hôpital de vous orienter vers d’autres praticiens.

Demandez aussi le prix de votre intervention et des examens associés par écrit au préalable. Vous pourrez réaliser certains actes pour beaucoup moins cher dans des centres de radiologie ou des laboratoires d’analyses en dehors de l’hôpital.

Avec l’accord de l’équipe médicale, vous avez le droit d’apporter vos médicaments habituels et vos propres dispositifs médicaux : cane, déambulateur, appareil pour l’apnée du sommeil… Pensez-y car acheter des médicaments à la pharmacie de l’hôpital et louer du matériel médical pendant votre séjour alors que vous avez les mêmes chez vous peut faire grimper votre facture inutilement.

– Vous avez reçu une facture d’hôpital ? Avant de la payer, demandez une facture détaillée (itemized bill) et vérifiez que l’hôpital n’a pas fait d’erreur, ce qui arrive souvent. Cette facture détaillée vous servira aussi de base pour négocier le prix de certains actes.

Bon à savoir : Parce que les factures médicales sont souvent exorbitantes, il existe aux États-Unis des défenseurs des patients spécialisés : les Medical Billing Advocates. Recourir à leurs services peut être intéressant, notamment si vous avez reçu plusieurs factures complexes, aux montants élevés, qui vous semblent erronées ou que votre assurance refuse de prendre en charge pour des raisons que vous ne comprenez pas.

Urgent care ou emergency room ?

Il existe deux types de structures médicales d’urgence aux Etats-Unis : d’une part l’urgent care center qui regroupe des médecins et autres professionnels de santé, et de l’autre, l’emergency roomqui met à disposition des médecins urgentistes, des chirurgiens, et davantage de matériel d’examens (radiographies…). L’urgent care peut être comparé à une Maison médicale de garde française alors que l’emergency room serait plutôt un service d’urgence hospitalier. Si vous pensez que votre problème peut être soigné par un généraliste, que vous n’avez pas besoin d’examens urgents et que votre vie n’est pas en danger, vous rendre à l’urgent care plutôt qu’en emergency room peut vous faire économiser plusieurs centaines de dollars.

Bon à savoir :  Votre plan appartient au Marketplace de l’Affordable Care Act ? Si vous allez dans une emergency room en dehors du réseau de votre assurance, vos copay et coinsurance ne seront pas plus élevés que ceux d’une emergency room appartenant au réseau de votre assurance.

Déduire vos frais médicaux de vos impôts

L’Internal Revenue Service (IRS) vous autorise à déduire une partie vos frais médicaux de vos impôts, à certaines conditions. Votre employeur peut également vous proposer de mettre une somme sur un compte (Flexible Spending AccountFSA) qui ne sera pas imposée et que vous n’avez le droit d’utiliser que pour payer vos dépenses médicales.

Lire aussi : Pharmacie : comment payer vos médicaments moins chers ?

Vous connaissez d’autres moyens de réduire ses frais de santé aux États-Unis ? Laissez un commentaire sous cet article ou rejoignez notre groupe Facebook !

Source : Your Best Health Care Now: Get Doctor Discounts, Save With Better Health Insurance, Find Affordable Prescriptions. Frank Lalli. Touchstone, 2016.

Une réflexion au sujet de « Réduire vos frais de santé aux États-Unis »

  1. Ping : Pharmacie : comment payer vos médicaments moins chers ? | Mon guide santé aux USA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s